Concevoir un site comme celui-ci avec WordPress.com
Commencer

Mémo centrale du larivot _ le terrain

Comment un terrain inconstructible permet la centrale EDF au fioul du larivot?

Mémo sur la centrale EDF _ 1°) LE TERRAIN
A°) En janvier 2017, la préfecture de Guyane a fait le porter à connaissance sur le TRI (territoire à risque important d’inondation) de notre région. Il existe 124 TRI hexagone et Dom.
La Deal devenue la DGTM a élaboré une doctrine sur l’application des règles en attendant l’approbation du plan de prévention des risques inondation.
La cartographie du TRI de Guyane place le terrain de la centrale EDF du Larivot en zone de submersion marine à forte probabilité, ce terrain devient donc inconstructible.
L’autorité environnementale, le CGEDD a clairement précisé dans son rapport que le terrain est inconstructible et que la DGTM devait appliquer sa propre doctrine.
La Deal a fait en juillet 2017 une superposition de la centrale avec les risques.
B°) Champ d’expansion des crues – le terrain d’assiette du projet est en bordure de la rivière de Cayenne, dans le lit majeur. La CAA de Marseille a précisé que le champ d’expansion des crues est à protéger ; la DGTM fait des formations à destination des
collectivités sur cette thématique.
C°) Zone humide Znieff – le terrain d’assiette du projet est entièrement dans la zone humide de la crique Fouillée ; cette zone est à protéger.
D°) SAR et son volet SMVM – le terrain d’assiette du projet est dans le schéma de mise en valeur de la mer qui n’admet que les activités ayant un lien direct avec la mer, ce n’est pas le cas d’une centrale électrique. Le Conseil d’Etat a précisé que la centrale EDF du Larivot n’était pas “préalablement prévue” dans le SMVM.
E°) L’Etat veut sortir la commune de Matoury des communes du littoral en déplaçant la limite territoriale de la mer sans qu’aucune étude scientifique ne vienne valider ce choix. En 2020, le Shom a placé la limite territoriale de la mer (LTM) au pont du Larivot donc Matoury est bien une commune du littoral et donc une partie de son territoire et le terrain de EDF sont bien dans le SMVM.
F°) EDF a décidé de ne plus construire à Dégrad des Cannes-Rémire mais au Larivot à Matoury, une délibération de février 2017 de la CTG valide ce choix. En septembre 2017, EDF devient propriétaire en achetant les actions de la société qui détenait le foncier.
A aucun moment, les conseils d’un notaire dans le cadre de l’achat d’un terrain n’ont été sollicités : ainsi PAS DE CERTIFICAT D’URBANISME qui aurait pu compromettre l’obtention du permis de construire.
G°) un rapport de l’autorité environnementale fait mention d’une demande de la préfecture pour soustraire le terrain de EDF du Larivot du TRI de Guyane ; le CGEDD a renvoyé vers son 1er rapport et l’élaboration (toujours en cours depuis + de 3 ans) du plan de prévention des risques inondation.

Ce dossier a-t-il été instruit? Si oui, pourquoi les éléments remontés aux décideurs n’ont pas permis un refus global de ce projet?

https://m.facebook.com/100064618127165/posts/pfbid02s4Rwk6zy7zkVnXQXL97WgFFe37s2THDyK86ZAjL7pUG6fPeL6AtzuBM4Fzfp5rq5l/?sfnsn=mo

Publicité

Émission de CO2 : « L’Affaire du siècle » va saisir la justice pour obtenir des pénalités financières contre l’État parce que « le compte n’y est toujours pas »

Plus d’un an après la condamnation de l’État pour inaction climatique, quatre associations engagées dans une procédure appelée « le procès du siècle » relancent l’affaire. Car la date-butoir fixée par la justice pour compenser l’excès d’émissions de CO2 entre 2015 et 2018 arrive à échéance samedi 31 décembre.
— À lire sur www.francetvinfo.fr/monde/environnement/crise-climatique/emission-de-co2-l-affaire-du-siecle-va-saisir-la-justice-pour-obtenir-des-penalites-financieres-contre-l-etat-parce-que-le-compte-n-y-est-toujours-pas_5572005.html

En Guyane, « la transition énergétique ne se fera pas en niant les droits des peuples autochtones et en saccageant la forêt amazonienne »

TRIBUNE. Dans une tribune au « Monde », à l’initiative de la Jeunesse autochtone de Guyane, de la Fondation Danielle Mitterrand, du Comité de solidarité avec les Indiens des Amériques, ainsi que de l’Association nationale pour la biodiversité, un collectif de 150 personnalités, soutenant le peuple kali’na, appelle à délocaliser le projet de centrale électrique de l’Ouest guyanais.
— À lire sur www.lemonde.fr/idees/article/2022/12/31/en-guyane-la-transition-energetique-ne-se-fera-pas-en-niant-les-droits-des-peuples-autochtones-et-en-saccageant-la-foret-amazonienne_6156169_3232.html

Valeur de la labellisation

Les labellisations « écoquartier » et « TEPCV » ont-elles moins de valeur en Guyane que dans l’hexagone?

Si ces valeurs sont les mêmes, alors pourquoi :

– un oléoduc traverse l écoquartier Georges Othily? La zone économique (bàtiment sur 4 niveaux qui accueille du public) est concernée par la zone de danger de l’oléoduc.

https://www.guyane.developpement-durable.gouv.fr/presentation-du-projet-a1059.html

Présentation de l’éco quartier G. Othily, notamment de son plan d’aménagement à la Deal Guadeloupe en octobre 2021

https://www.guadeloupe.developpement-durable.gouv.fr/IMG/pdf/2021-10-12_presentation_ecoq_othily_epfag.pdf?fbclid=IwAR2heDArEG4QXkyeZDOL5-LVkUtfR3p0fdDRvMKcSfWu4sfZP6JnfTfxc4s

– la construction d’une centrale thermique au fioul domestique est validée sur un territoire à énergie positive pour la croissance verte? Convention TEPCV pour la CACL signée en mai 2016

https://www.guyane.developpement-durable.gouv.fr/8-tepcv-en-guyane-a1445.html

Maîtrise de l’urbanisation, zones habitées et oléoduc de EDF

PUBLICATION DE 2008 : « les plans de prévention des risques technologiques (PPRT) ont trois objectifs : maîtriser l’urbanisation nouvelle autour des installations à risque ; réduire progressivement (sur 30 ans) les situations dangereuses héritées du passé ; ne plus créer de nouveaux risques sur les zones habitées. »
Mais alors pourquoi EDF veut construire en 2022 un oléoduc en zones habitées en Guyane (sur 3 communes urbaines et pas rurales).

https://www.banquedesterritoires.fr/lurbanisme-et-la-maitrise-fonciere-piliers-de-la-prevention

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0e6woPRJCmiBZutoVietxn9G33LaWBB4prJdevkPBpJfoaP1Hd5sdLYCDhUXqjbQwl&id=100064618127165&sfnsn=mo

Projet en zone inondable inconstructible

https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0e6woPRJCmiBZutoVietxn9G33LaWBB4prJdevkPBpJfoaP1Hd5sdLYCDhUXqjbQwl&id=100064618127165&sfnsn=mo

A transposer à la Guyane…avec une centrale EDF qui est en zone inondable par submersion marine avec une forte probabilité que cela se produise.
La cartographie du TRI couvrant cette zone a été faite par la préfecture en 2017.
Le TRI de la Guyane est parmi les 123 TRI de France, remettre en question celui de Guyane pour le projet de centrale EDF c’est remettre en question aussi tous les autres TRI.
Ce projet de centrale est dans le champ d’expansion des crues, dans la zone humide de la crique Fouillée et au-dessus de la nappe phréatique.
L’inondation par remontée de la nappe phréatique n’a pas été prise en compte, le site a été remblayé et le permis de construire mentionne des drains verticaux pour…assécher la nappe sans savoir si la nappe n’est pas en connexion avec la rivière de Cayenne.
La révision du SAR prévue en 2023, devra tenir compte du TRI et fermer cette zone à l’urbanisation.

l’Union européenne a voté une réforme de son marché du carbone,

Le solaire va grignoter de nouvelles terres agricoles

Les députés ont encadré mais surtout facilité le développement du photovoltaïque sur les terres agricoles. « Une menace énorme pour les sols », selon les élus écologistes.

« L’Assemblée laisse peser une menace énorme sur les sols », se sont inquiétés les députés écologistes. Dans le cadre du projet de loi sur l’accélération de la production d’énergies renouvelables, les parlementaires ont en effet voté, mercredi 14 décembre, une série de mesures pour encadrer le développement du photovoltaïque sur des terrains (…)
— À lire sur reporterre.net/Le-solaire-va-grignoter-de-nouvelles-terres-agricoles

COP15: «La France et l’Union européenne doivent être à l’avant-garde du combat pour la biodiversité»

FIGAROVOX/TRIBUNE – Alors que la COP15 sur la biodiversité se tient jusqu’au 19 décembre, le ministre de la Transition écologique, Christophe Béchu, la secrétaire d’État chargée de l’Écologie, Bérangère Couillard, et le Commissaire européen à l’Environnement Virginijus Sinkevičius…
— À lire sur www.lefigaro.fr/vox/politique/cop15-la-france-et-l-union-europeenne-doivent-etre-a-l-avant-garde-du-combat-pour-la-biodiversite-20221216